Die Neuapostolische Kirche Schweiz

1939 - 1959

1939
La Seconde Guerre mondiale rend plus difficile la communication entre la Suisse et l’apôtre-patriarche qui est en Allemagne. Les communautés autrichiennes jusqu’alors desservies par la Suisse, sont confiées aux bons soins de l’apôtre Georg Schall, de Stuttgart.
L’évêque Hans Plüss prend sa retraite après plus de 18 années d’une activité ministérielle bénie.
À partir de Bâle, d’autres communautés voient le jour en Alsace, à Hégenheim, Muespach et Mulhouse-Dornach.
Dans l’église consacrée le 1er mai 1932 à Zurich-Wipkingen, cent personnes reçoivent le saint-scellé au cours d’un service divin.
La fabrication des publications: "Wächterstimme" (La voix des sentinelles) et "Unsere Familie" (Notre famille),  jusqu’alors éditées en Allemagne, est arrêtée. L’apôtre de district Ernst Güttinger décide de faire imprimer ces écrits en Suisse, pour son district apostolique. 

1940
Le district apostolique de Suisse édite désormais les publications "Brot des Lebens" (Pain de vie - jusqu’en 1977), "Christi Jugend" (Jeunesse de Christ -  jusqu’en 1977), "Ich sende euch" (Je vous envoie – jusqu’en 1957), l’ouvrage "Fragen und Antworten" (Questions et réponses), la brochure "Hausregeln" (Règlement interne), le recueil de chants pour la jeunesse et, sous licence, le recueil de chants néo-apostolique.
L’évêque en retraite Hans Plüss est rappelé au Seigneur le 16 novembre. 

1941
Le 7 décembre, l’apôtre de district Ernst Güttinger, ordonne son fils Otto Güttinger, né le 10 janvier 1907 à Schaffhouse, dans le ministère d’apôtre.
Le district de Saint-Gall, composé de 21 communautés totalisant 1'548 fidèles, est divisé en deux districts.

1944
À Zurich, des chrétiens néo-apostoliques soutiennent la "Winterhilfswerk" (Œuvre d’aide pour l’hiver, sous le IIIe Reich) et aident des personnes en détresse.
Dans la communauté d’Erstfeld, une centaine de fidèles se réunissent au domicile de la famille Pünterer à l’occasion des services divins. Les locaux existants sont remplacés par un bâtiment neuf.

1945
Au cours des années de guerre, les trois apôtres Ernst Güttinger, Rudolf Schneider Ier et Otto Güttinger, secondés par les évêques Ernst Eschmann (évêque depuis 1935) et August Stiefel (évêque depuis 1938), ont dirigé le district apostolique de la Suisse, dont le nombre des fidèles est monté à environ 25'000. Le Luxembourg, la France et l’Italie septentrionale sont aussi desservis depuis la Suisse. Dans les communautés françaises, surtout celles de la Lorraine, de Paris, de Toulouse, de Marseille et de quelques autres grandes villes, vivent près de 4'000 chrétiens néo-apostoliques.
Un premier contact est noué en Yougoslavie: une famille néo-apostolique part de France pour retourner dans son pays natal, la Slovénie. Au cours des deux années qui suivent, sa desserte est assurée par le biais de lettres pastorales. 

1946
Après les années de guerre, l’Autriche est à nouveau rattachée au district apostolique de la Suisse. 

1947
Le 27 juillet, Emil Angst, le futur évêque, devient conducteur de la communauté de Zurich-Wiedikon.
Le 9 novembre, l’apôtre-patriarche Johann Gottfried Bischoff célèbre un grand service divin solennel dans le stade "Hallenstadion" de Zurich. Plus de 11'000 personnes y prennent part.
Un prêtre d’Allemagne s’installe en Slovénie pour une durée de trois ans. De cette manière, les fidèles sur place peuvent assister aux services divins célébrés à leur domicile.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, les fidèles de Barcelone avaient été totalement livrés à eux-mêmes. Cette année seulement, le prêtre Karl Rose, de Zurich-Hottingen, peut retourner à Barcelone pour servir la famille Reverter.
En Tchécoslovaquie, le gouvernement interdit toute activité à notre Église et confisque l’église de Nejdek.

1948
La desserte de la Sarre est à nouveau assurée par district apostolique de la Suisse. La Yougoslavie y est, elle aussi, rattachée. 
Le 15 janvier est créée, à Barcelone, la première communauté en Espagne. L’apôtre Otto Güttinger investit le diacre Reverter du ministère de prêtre et scelle cinq personnes. Depuis Barcelone, la foi néo-apostolique essaimera dans toute l’Espagne.
Le 5 septembre, l’apôtre Otto Güttinger célèbre pour la première fois un service divin à Budapest, au cours duquel il scelle 37 personnes et ordonne le diacre András László dans le ministère de prêtre, en lui confiant les rênes de la communauté.  

1949
Le district apostolique de la Suisse totalise quelque 34'000 chrétiens néo-apostoliques répartis dans plus de 230 communautés. 

1950
L’un des grands pionniers de la Suisse orientale, l’ancien de district Emil Baisch, prend sa retraite. L’ancien de district Ernst Streckeisen lui succède à la tête du district qui compte alors 1'059 fidèles.
À Linz, la première église construite sur le premier terrain en propriété de l’Église en Autriche est consacrée le 13 août. La communauté compte à présent 200 membres.
Le 12 novembre, après un dur labeur, une église est également consacrée dans la rue Liotard, à Genève.
À Schwarzenburg BE, une chapelle, autofinancée par les fidèles de la communauté, est consacrée. Le conducteur de la communauté, le prêtre Samuel Urwyler avait chargé son fils Hans, le futur apôtre-patriarche, de la direction des travaux. C’est l’évêque August Stiefel qui a procédé à sa dédicace le 31 décembre. 

1951
Après près de cinquante années d’appartenance au district apostolique de la Suisse, le Luxembourg, la France et la Sarre sont intégrés à de nouveaux districts apostoliques.
Le 5 août, l’apôtre-patriarche Johann Gottfried Bischoff célèbre un service divin solennel dans la Salle des Fêtes de Francfort, en présence de 24 apôtres et d’environ 14'000 fidèles; 40'000 autres en suivent la retransmission par câble postal. Au cours de ce service divin, l’apôtre de district Ernst Güttinger et l’apôtre Rudolf Schneider Ier sont admis à la retraite. L’évêque Ernst Eschmann est ordonné nouvel apôtre de district pour la Suisse.

1952
Originaire de Langenthal, l‘ancien de district Giovanni Plüss s’installe, après un bref séjour à Lugano, à Milan avec sa famille, l’apôtre de district Ernst Eschmann lui ayant demandé de débuter l’édification de l’Église néo-apostolique en Italie.
Le 8 juin, Ernst Streckeisen, né le 19 octobre 1905 à Saint-Gall, est investi de l’apostolat à Francfort-sur-le-Main-Ouest, par l’apôtre-patriarche J.G. Bischoff. À cette époque, 34 apôtres sont en activité de par le monde.
Le 28 septembre a lieu la première retransmission audio en Suisse. Dans le Palais des Congrès de Zurich, l’apôtre-patriarche J.G. Bischoff célèbre le service divin qui est retransmis par câble postal dans 40 communautés et suivi par 27'000 fidèles au total.

1953
Après à peine deux années d’exercice de son mandat d’apôtre de district, Ernst Eschmann décède le 30 mars. La cérémonie funèbre est présidée par l’apôtre de district Georg Schall en présence de 11 apôtres et retransmise par câble postal dans d’autres communautés de la ville de Zurich.
Le 19 avril, l’apôtre-patriarche J.G. Bischoff, officiant dans la "Tonhalle" de Zurich, ordonne l’apôtre Ernst Streckeisen apôtre de district pour la Suisse.
Le 11 octobre, les évêques Josef Baur, né le 11 octobre 1896 à Sarmensdorf, et Hermann Hänni, né le 29 octobre 1913 à Vogelsang, sont ordonnés apôtres à Zurich-Wiedikon. Avec leur apôtre de district, ils maîtrisent les temps difficiles, pendant lesquels Otto Güttinger et ses partisans se désolidarisent de l’apôtre-patriarche pour suivre leurs propres voies.
Grâce au travail acharné de l’ancien de district G. Plüss, des communautés voient rapidement le jour en Italie septentrionale à Bozen, Merano, Varese, Turin et Milan, puis, par la suite, à Trente, Parme et Piombino Dese.  Un Italien qui habitait à Zurich et y a été scellé rentre à Cattolica, dans son pays natal. Il met son logement à disposition pour la célébration de services divins. C’est ainsi que le travail missionnaire touche peu à peu le Sud de l’Italie. 

1954
L’apôtre Otto Güttinger est démis de son ministère et exclu de l’Église néo-apostolique. L’apôtre de district en retraite Ernst Güttinger, son père, s’en détache aussi. 

1955
Le 24 juillet, l’apôtre-patriarche J.G. Bischoff ordonne l’ancien de district Max Gurtner, né le 26 décembre 1906 à Vienne, dans le ministère d’apôtre pour l’Autriche. C’est le premier service divin célébré par un apôtre-patriarche dans ce pays.
Après son institution, l’apôtre Max Gurtner assure la desserte  pastorale de quelques États du bloc soviétique qui intègrent ainsi le district apostolique de la Suisse.
Le diacre Luigi Albert se voit confier la mission de célébrer des services divins en italien à Lugano et à Come, mesure qui s’avère bénéfique, la plupart des invités comprenant seulement l’italien.
À l’automne, l’apôtre Max Gurtner se rend pour la première fois de Vienne à Zreče, en Slovénie. Au cours de ce service divin, six personnes sont scellées et le premier sous-diacre (le frère Korošec) ordonné; par la suite, il exercera les ministères de prêtre et d’évangéliste. Désormais, des services divins peuvent avoir lieu régulièrement. L’apôtre Max Gurtner se rend aussi auprès des fidèles de la Croatie qui, au cours des années passées, entretenaient des contacts épistolaires seulement avec l’Église.
L’apôtre Hermann Hänni s’installe à Neuchâtel pour prendre soin des fidèles de la Suisse romande, des districts bernois et de l’Espagne. 

1956
Le 26 janvier, l’apôtre en retraite Rudolf Schneider Ier décède à l’âge de 78 ans. L’apôtre de district Ernst Streckeisen conduit la cérémonie funèbre à Rorschach. Le 10 juin, à Hüntwangen, l’apôtre-patriarche J. G. Bischoff ordonne Rudolf Schneider II dans l’apostolat.
Le 1er mai, le district de Genève est scindé en deux districts d’ancien, ceux de Genève et de Neuchâtel.
Le 10 juin, René Hildbrand est ordonné évêque.
Après la reconnaissance de l’Église néo-apostolique par le gouvernement tchécoslovaque, l’apôtre de district Ernst Streckeisen et l’apôtre Max Gurtner se rendent dans le pays et y scellent quarante personnes. 

1957
L’apôtre Josef Baur décède le 25 janvier. L’apôtre de district Walter Schmidt célèbre le service funèbre à Zurich-Wiedikon, en présence de 21 apôtres venus de toute l’Europe.
Le 16 juin, Ernst Zimmermann, né à Olten, le 19 septembre 1909, est investi du ministère d’apôtre; il reprend le champ d’activité de l’apôtre Josef Baur.  

1958
L’apôtre de district Ernst Streckeisen fait procéder à une modification statutaire: La "Communauté néo-apostolique de la Suisse" devient "l’Église néo-apostolique en Suisse".
La recherche d’un terrain à Saint-Gall est couronnée de succès. Le 10 mars, le coup de bêche inaugural du chantier de la nouvelle église est donné au 76 de la Dufourstrasse.
Le 2 novembre, l’évêque August Stiefel, un pionnier de la Suisse occidentale, est admis à la retraite.
À Neuchâtel aussi, une église est consacrée cette année-là. 

1959
Avec la dédicace de l’église de Saint-Gall-Centre, le 18 janvier, le nombre des édifices cultuels en propriété de l’Église en Suisse se monte à 313 et celui des membres dans le district apostolique à 37'445.
Le 10 mai, l’apôtre de district Ernst Streckeisen consacre un lieu de célébration à Carrare (Italie). Le prêtre Moretti qui avait jusqu’alors pris soin des fidèles depuis Milan est chargé des rênes de la communauté et s’installe à Carrare peu de temps après.
La communauté de Barcelone prend possession d’une salle dans la calle Reverendo José Bundo. Des services divins peuvent désormais être célébrés à Barcelone-Sants et à Barcelone-Horta. 
Le 24 août, Gottlieb Ellenberger est ordonné évêque à Bâle. 

 << 1920 - 1938          Haut de page          1960 - 1979 >>