Die Neuapostolische Kirche Schweiz

Accueil

Aider les réfugiés - Soulager la souffrance
17.09.2015 / Zürich/Schweiz
Uniquement en partance de la Syrie, environ 4 millions de personnes sont en fuite. Leur situation est déprimante et empire de jour en jour. Actuellement, seule une assistance humanitaire peut atténuer les souffrances de ces personnes. L’Église néo-apostolique de Suisse soutient la Chaîne du Bonheur et ses organisations partenaires d’aide humanitaire à l’aide d’une contribution d’urgence.

Des milliers de réfugiés ont perdu la vie parce qu’ils ont été victimes des dangers mortels que présentent les chemins de fuite et les voies empruntées par les passeurs. Les camps de réfugiés où règnent des conditions inhumaines sont surpeuplés. Les conditions sanitaires et hygiéniques sont totalement insuffisantes, de même que l’approvisionnement des réfugiés en nourriture, eau potable et vêtements. D’innombrables familles doivent passer la nuit en plein air, car il n’y a pas assez d’abris de secours sur place. Dans les semaines et les mois à venir, la situation va devenir de plus en plus critique à cause des conditions climatiques.  

L’Église néo-apostolique de Suisse fournit une aide d’urgence
Avec une contribution de 100 000 francs, l’Église néo-apostolique assure les mesures d’urgence et soutient leur réalisation en faveur des réfugiés, que ceux-ci soient en fuite ou se trouvent dans les nombreux camps et centres d’accueil en Europe et dans les pays limitrophes de la Syrie.

La Fondation NAK-Humanitas a d’ores et déjà fourni une contribution importante à un projet en faveur des enfants touchés dans un camp de réfugiés en Syrie, et elle se prononcera ces prochains jours sur d’autres projets lors de la réunion de son Conseil de la Fondation.  

De nombreux organisations d’entraide sont à l’œuvre
Les dons récoltés par la Chaîne du Bonheur sont utilisés pour des projets de première urgence en faveur des milliers de réfugiés sur leur chemin vers l’Europe, notamment sur la route des Balkans. « La situation sur place est préoccupante. Les réfugiés arrivent à la frontière hongroise, n’ont pas dormi, sont malades ou blessés, ont faim et soif et sont aussi souvent traumatisés », dit Manolo Caviezel, responsable de projet de la Chaîne du Bonheur depuis la frontière serbo-hongroise.

La Chaîne du Bonheur est une fondation caritative, qui recueille des fonds pour des projets d’aide humanitaire. Dans ce but, elle travaille avec la SSR et 25 organisations suisses d’entraide expérimentées. Ces organismes participent sur place à la distribution de nourriture, de médicaments, de vêtements et de tentes et aident les centres d’accueil en Macédoine, en Serbie, en Grèce et en Italie en fournissant des mesures d’urgence ainsi qu’un soutien psychologique aux réfugiés de guerre. Les dons sont aussi utilisés pour plusieurs projets d’urgence en Syrie et dans les pays frontaliers comme la Jordanie, le Liban et l’Irak.