Die Neuapostolische Kirche Schweiz

Actualités Église territoriale de Suisse

« … car l’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères. »
13.10.2019 / Lugano-Breganzona
Les festivités du 100e anniversaire de la communauté de Lugano ont atteint leur point culminant avec la visite de l’apôtre de district Zbinden.

Une salle pleine a accueilli l’apôtre de district Jürg Zbinden, l’apôtre Rolf Camenzind, les évêques Fässler, Wihler et De Lazzari, ainsi que tous les serviteurs présents à ce service divin de fête, à l’occasion du 100e anniversaire de la communauté de Lugano. Nombreux aussi étaient les anciens « Luganais », qui jadis avaient fait partie de la communauté et qui ont été invités à ce service divin de fête.

Au début du service, l’apôtre de district a remercié don Damian Spataru, qui a assisté au service divin en qualité de représentant de la paroisse catholique de Lugano, en signe d’œcuménisme.  

100 ans – c’est une longue période, mais nous ne devons pas nous arrêter maintenant 

Le conducteur de la communauté de Lugano, l’évangéliste de district Luigi Campagna, a lu une brève chronique retraçant les cent dernières années de foi néo-apostolique à Lugano.

La parole choisie, en Deutéronome 30 : 9b, est très claire : « … car l’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères. » L’apôtre de district a confirmé que beaucoup de choses ont changé : la société, les coutumes, etc. Mais une chose est restée pareille : Dieu avec son amour. C’est une certitude, quelque chose d’immuable : la joie du Seigneur est de nous faire du bien. Jésus est resté le même ; et le cadeau qu’il nous offre est de pouvoir profiter une nouvelle fois de ses dons, en communion avec lui. Quels sont ces cadeaux divins ?

L’église matériellement parlant, l’édifice dans lequel sont célébrés les services divins, est le premier cadeau.

Un autre cadeau est le salut qui nous est donné.

Un autre encore est la communauté qui peuple l’Église, une communauté qui vit.

Le dernier cadeau est son amour sans conditions. « Comme Dieu nous fait du bien, faisons nous aussi, les fidèles, du bien à Dieu, » a invité l’apôtre de district l’assemblée.

Jésus-Christ, et avec lui sa nature, vit en nous tous les jours, pas seulement le jour d’anniversaire. Hier comme demain, Jésus vit en nous.

Dieu se réjouit

L’évêque Fässler, appelé à l’autel, a été traduit simultanément. Il a évoqué l’épisode sur le mont de la transfiguration (cf. Matthieu 17 : 1-8 ; Marc 9 : 2-8 ; Luc 9 : 28-36), et le fait que Pierre a dit : « Il est bon que nous soyons ici ! », une parole qui était valable dans le passé et l’est encore dans le présent. Aujourd’hui, nous aussi disons qu’il est bon d’être ici.

Du passé jusqu’à nos jours, mais toujours vers un futur commun 

L’évêque Wihler, de son côté, a évoqué que dans le passé (la célébration en témoigne) les gens ont reçu la foi en cadeau. Grâce à ces personnes, nous aussi, de nos jours, pouvons nous réjouir en Dieu.

Moderne, mais toujours dans la foi 

L’évêque De Lazzari a conclu en imaginant l’énorme travail de ceux qui nous ont précédé. Aujourd’hui, beaucoup de choses sont plus faciles à faire (l’évêque a donné comme exemple voyager, avec la possibilité de s’orienter par satellite). Répondons toujours présents à l’appel du Seigneur, toujours prêts à travailler.

Une fête en Dieu 

Le service divin s’est terminé en apothéose avec le pardon des péchés et la célébration de la sainte cène pour les défunts, représentés par l’évêque De Lazzari et l’évangéliste de district Campagna.

Un dernier moment festif fut le partage d’un apéritif, un moment de communion fraternelle, à l’issue du service divin. Ces échanges ont permis d’évoquer des souvenirs et de discuter de questions concernant le présent et l’avenir.