Die Neuapostolische Kirche Schweiz

Actualités Église territoriale de Suisse

L'apôtre-patriarche Schneider célèbre le premier service de l’an à Neuchâtel
05.01.2020 / Neuchâtel/Schweiz
Plus de 450 participants s’étaient réunis le 5 janvier 2020 dans notre église, venant des communautés suivantes : Delémont, Saint-Imier, Bienne, La Chaux-de-Fonds, Neuchâtel, Yverdon-les Bains, Fribourg-Bulle, soit la partie nord-est de la Romandie.

En outre, le service divin a été retransmis par le son et l’image dans quelques pays d’Afrique occidentale et dans les pays ou régions francophones d’Europe : Belgique, France et Romandie.
La parole de Galates 5 : 1 a servi de base à la prédication : « C’est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude », avec la devise 2020 : Christ rend libre.
Prenons du temps pour penser à ce que Dieu est, pour l’adorer ; non pas qu’il en ait besoin ; c’est pour nous-mêmes que nous l’adorons.

Dieu est libre
Il ne dépend de rien ni de personne, ne fait rien par nécessité. Il fait ce qu’il veut, ce qu’il dit, sans arbitraire. Entièrement fiable, il s’en tient à ses décisions. Par exemple, il a créé l’homme libre de ses choix, et c’est encore le cas aujourd’hui. La liberté de Dieu s’exprime dans son amour inconditionnel pour l’homme.

Jésus-Christ est libre
Exempt de tout péché, il savait d’où il venait et il voulait retourner vers son Père ; nul n’a pu l’en empêcher. Il a fait don de sa vie librement, parlait ouvertement et sans crainte, a fait preuve d’une grande liberté envers les femmes (il en avait même comme disciples ; c’est révolutionnaire pour l’époque), les étrangers (même différents de nous au point que ça peut déranger), les enfants (quantité négligeable à l’époque) et les pécheurs (visite chez Zachée… pour le rendre libre).

Christ rend libre
Christ rende libre par le baptême d’eau, qui affranchit du péché originel, puis par l’Esprit qui œuvre jusqu’à ce que Jésus revienne pour nous conduire dans la liberté parfaite.

Se laisser libérer
La liberté est un don gratuit de Dieu. Le Seigneur ne rend libres que ceux qui le veulent. Par l’Esprit, il nous incite à nous repentir, pour nous délivrer de notre culpabilité ; à pardonner, pour ne pas rester prisonniers du désir inutile de vengeance ; à rester maîtres de nous-mêmes, et non asservis à la colère, l’envie ou le désir.

L’Esprit nous rappelle que nous sommes enfants de Dieu. Jésus savait qu’il était Fils de Dieu. Dès lors, ses besoins terrestres, légitimes passaient au second plan ; il ne se préoccupait pas du qu’en dira-t-on.

Si nous sommes conscients de qui nous sommes, des enfants de Dieu, aimés du Tout-Puissant (d’où notre confiance pour l’avenir et dans l’affliction), nous ne nous renions pas ; nous n’avons plus peur (même s’il faut passer par des moments pénibles) ; nous sommes disponibles pour servir Dieu et notre prochain ; libres de faire le bien sans calcul ; nous apprenons à aimer comme Jésus, sans préjugés et indépendamment des opinions ambiantes ; nous ne craignons pas de proclamer notre attachement à l’Évangile (aujourd’hui, on peut dire des incongruités au noms de la liberté d’expression. D’accord, mais nous attendons aussi qu’on respecte notre foi) ; nous restons maîtres de notre destinée : être pour toujours auprès de Christ, dans la liberté et la gloire. Le temps que nous passons ici-bas, et aussi dans l’au-delà, nous conduit dans cette liberté parfaite.

Apôtre Schug
Nous avons besoin les uns des autres pour rester fidèles. Dans de nombreuses villes, il y a une Place de la Liberté. Ici, à l’autel de Dieu, nous avons un lieu de liberté qui nous permet de gagner la couronne de la vie, d’apprendre à éviter les préjugés, d’être affranchis de ce qui est inutile pour la vie spirituelle.

Apôtre Mutschler
Ce service divin est une formation. Jésus, grand libérateur, nous aide à aimer le prochain comme nous-mêmes. En entrant en Suisse, nous n’avons pas remarqué de frontière à cause de la liberté de déplacement, qui nous permet d’être ensemble. La liberté en Christ abolit les frontières qui nous sépareraient de notre prochain. Nos frontières intérieures sont souvent dues à la peur, aux préjugés. Adam a eu peur dans sa relation avec Dieu et il s’est caché. L’amour pour Dieu bannit la crainte.

Apôtre Leibfried
Par la régénération d’eau et d’Esprit, c’est possible d’accéder à la liberté en Christ. Chaque jour, nous avons l’occasion de choisir entre la liberté ou l’asservissement. Nous avons toutes les chances de nous débarrasser du joug, cela ne dépend pas de notre âge ou des années d’appartenance à l’Église, mais de notre volonté de ressembler à l’être le plus libre que la terre ait eu, notre Seigneur, notre modèle, Jésus-Christ.
 
Le Seigneur est mort pour moi, je n’ai strictement rien fait, et il a donné sa vie pour que moi, je puisse venir à lui. La sainte cène est un moment particulièrement opportun pour le remercier de son sacrifice. Il veut aussi aujourd’hui nous libérer de l’insatisfaction, de la morosité, qui peut dépendre d’une attitude, qui ne serait pas en accord avec la volonté de Dieu. On se sent tellement mieux quand on a pardonné.

Texte SM
Photos ENA Suisse